Si vous êtes un adorateur des fortes chaleurs, vous avez du apprécier cet été 2020 et serez ravis d'apprendre (si cela n'est pas déjà fait, mais cela serait étonnant tellement on en parle) que vous devriez profiter d'une nouvelle séquence de chaleur exceptionnelle (pour une mi-septembre) ces prochains jours en Ile-de-France, à tel point que des records journaliers pourraient bien être battus à cette occasion. Après quelques jours d'un début très timide et plutôt automnal, le mois de septembre continue de nous surprendre par sa tenacité à prolonger une saison estivale qui aura été marquée par le niveau de ses températures et son remarquable déficit pluviométrique qui n'est pas du tout une bonne nouvelle, il n'y a qu'à regarder l'aspect de nos arbres, particulièrement en milieu urbain mais pas que, dont les feuilles ne devraient guère résister ces prochaines semaines.

L'été continue donc de plus belle sur notre région avec un thermomètre en folie lundi et mardi, qui pourrait localement atteindre 35°. Si l'on ne peut par parler de "canicule" (l'épisode devrait durer moins de 3 jours et les températures nocturnes ne seront pas supérieures à 20°, on peut tout de même en constater l'aspect remarquable, excessif, de cet épisode. Le soleil sera au rendez-vous et ne devrait guère laisser aux nuages le loisir de s'exprimer, mais le bleu du ciel sera délavé par des fumées qui continuent de circuler en altitude depuis leur origine en provenance de l'ouest des Etats-Unis, qui subissent des incendies particulièrement dévastateurs depuis des semaines. Toute la semaine à venir sera chaude, même si les thermomètres franciliens commencent à fléchir à partir de mercredi, à l'arrivée d'une petite dégradation pluvio-orageuse qui n'est pas certaine. Le reste de la semaine, la chaleur sera plus "raisonnable", mais toujours présente, avec des valeurs encore supérieures aux normales, mais plus "classiques" à cette période de l'année. Reste à confirmer (ou pas) l'arrivée d'une dégradation pour le week-end prochain, en passant par un stade probablement orageux, mais, là aussi, les modèles restent assez circonspects et hésitants (c'est le moins qu'on puisse dire).. Bref, si vous aimez la chaleur, profitez en, sinon, patientez encore un peu, l'automne finira bien par arriver...

CONGES DU 17 SEPTEMBRE AU 5 OCTOBRE 2020, LA STATION DE CLAMART RESTE CONNECTEE ET ACCESSIBLE
PROCHAINS BULLETINS (sous réserves de disponibilités): dimanche 11, 18 octobre 2020

Rédaction: Philippe LEBRAUD, BaoBaB

 

 

 

EUROPE: OBSERVATIONS EN DIRECT

Source: Météociel (pour l'heure ajouter 1 heure en hiver, 2 heures en été)

 

EUROPE: IMAGE SATELLITAIRE

Source: Wetterzentrale (pour l'heure ajouter 1 heure en hiver, 2 heures en été)

 

EUROPE: ETAT DES LIEUX (zones de basses pressions, zones de hautes pressions)

Source: http://www.met.fu-berlin.de

 

EUROPE: TEMPERATURES RELEVEES SOUS ABRI (live)

Source: Météociel (pour l'heure ajouter 1 heure en hiver, 2 heures en été)

 

 

 

EUROPE: EVOLUTION GENERALE POUR LES 7 PROCHAINS JOURS

Source: Wxcharts.eu (pour l'heure ajouter 1 heure en hiver, 2 heures en été)

 

EUROPE: PRECIPITATIONS CUMULEES (mm) POUR LES 7 PROCHAINS JOURS

Source: Wxcharts.eu (pour l'heure ajouter 1 heure en hiver, 2 heures en été)

 

EUROPE: TEMPERATURES (°C) POUR LES 7 PROCHAINS JOURS

Source: Wxcharts.eu (pour l'heure ajouter 1 heure en hiver, 2 heures en été)

 

EUROPE: ECARTS AUX NORMALES (°C) POUR LES 7 PROCHAINS JOURS

Source: Wxcharts.eu (pour l'heure ajouter 1 heure en hiver, 2 heures en été)

 

EUROPE: VENT MOYEN (km/h) POUR LES 7 PROCHAINS JOURS

Source: Wxcharts.eu (pour l'heure ajouter 1 heure en hiver, 2 heures en été)

 

 

Les scénarios ne savent plus trop où donner de la tête, cet été 2020 semble vouloir se prolonger à l'infini et repousse jour après jour un retour à des conditions un peu plus instables et un peu plus fraîches, ce qui apporterait un soulagement à tous ceux qui attendent les précipitations, dramatiquement déficitaires depuis plusieurs semaines sur de nombreux secteurs du continent. Un anticyclone fait plus que de la résistance et s'est désormais installé sur le coeur de l'Europe, favorisant un flux continental et méridional, le tout "boosté" par une "goutte froide" qui accentue cette advection d'air chaud sur l'ouest du "vieux continent" qui continue d'avoir chaud, même très chaud alors que nous atteignons la mi-septembre. Si l'automne "officiel" n'est seulement que dans 1 semaine, les prévisions pour la semaine à venir privilégient une nouvelle séquence presque caniculaire avec des températures remarquables qui pourraient dépasser les 35° sur certaines régions de la France. Mais pendant combien de temps ? La "rupture" attendue pourrait n'intervenir qu'à partir du week-end prochain sur les régions les plus au nord, tandis que le risque pluvieux se précise plus au sud avec quelques possibilités d'un premier "épisode méditerranéen" ou "cévenol" durant la dernière décade de septembre. EDIT P LEBRAUD 13/09/2020. Une tendance orageuse va se développer la semaine prochaine en marge d'une dépression sur l'Atlantique. Une dépression devrait s'isoler au large de nos côtes atlantiques en première partie de semaine, engendrant la migration des hautes pressions du centre de l'Europe jusqu'à la Mer de Norvège. Ainsi, c'est un flux de sud-est qui devrait concerner notre pays. Dans ce flux de sud-est, les températures resteront chaudes (notamment en allant vers l'est) mais la proximité de la dépression déstabilisera la masse d'air avec une tendance orageuse sur le sud et l'ouest (les régions frontalières du nord et de l'est resteraient en marge). L'évolution pour la seconde partie de la semaine prochaine est très incertaine car le comportement de la dépression atlantique est très mal cerné par les modèles de prévision (or son influence sera capitale sur notre temps)... METEO EXPRESS

Rédaction: Météo Express, Alexandre Slowik, Philippe LEBRAUD, BaoBaB

 

 

EUROPE: SITUATION GENERALE PREVISIONNELLE DU  6ème AU  15ème JOUR

Source: Wxcharts.eu (pour l'heure ajouter 1 heure en hiver, 2 heures en été)

 

 

Comme on l'a compris dans la rubrique précédente, le comportement de cette "goutte froide" présente sur le proche Atlantique en deuxième partie de semaine prochaine influera beaucoup sur ce qui nous attend à plus long terme. Le scénario ci-dessus n'est pas unanimement reproduit par les autres modèles, celui-ci favorise une "déstabilisation" de l'atmosphère dès le week-end prochain, après quelques premières velléités localisées, entre l'ouest et le sud de la France, et sur la péninsule ibérique. Les hautes pressions sont toujours solidement accrochées au coeur de l'Europe et pourraient avoir tendance à se décaler vers le nord dimanche prochain laissant un peu plus de champ libre à l'instabilité arrivée sur l'ouest du continent, de l'instabilité souvent orageuse. En début de semaine suivante, on suivra (de près) l'évolution d'une possible anomalie dépressionnaire en Méditerranée, entre Sardaigne et Provence (eaux chaudes, air qui commence à refroidir en altitude). Une situation de "marais barométrique" pourrait ensuite s'installer sur l'ouest de l'Europe, tandis que l'anticyclone, toujours vaillant, cherche un nouveau foyer entre la Scandinavie et l'Europe orientale. Un épisode plus agité pourrait s'inviter sur les îles britanniques en milieu de semaine suivante (23/09) et apporter des pluies un peu plus conséquentes par l'ouest, alors que l'instabilité persiste un peu en Méditerranée et s'étend à l'Adriatique. Les hautes pressions résistent bien sur la Russie et l'Europe orientale. En fin de semaine suivante, quelques scénarios suggèrent l'arrivée d'une dépression assez rugueuse sur la Manche, elle pourrait concerner directement le nord de la France et le Benelux, apportant de fortes intempéries, alors que, plus au sud, c'est un calme relatif qui s'installe, sauf entre l'Italie et la Grèce. Pour le dernier week-end de septembre (26-27/09), l'anticyclone océanique pourrait bien retrouver un peu de vigueur en poussant rapidement la dépression de la veille vers l'intérieur des terres européennes, avec, à la clé, la possible formation d'une petite zone de basses pressions dans le Golfe de Gênes (à surveiller). Ces intempéries pourraient ensuite glisser vers le sud de l'Italie, la Sicile, une partie de la Sardaigne puis sur l'ex Yougloslavie et les Balkans. L'anticyclone pourrait s'établir en début de semaine d'après plus au nord, avec une tendance à faire remonter vers le nord ces intempéries qui s'étendraient alors sur l'Europe centrale. Si l'excédent thermique a déjà été abordé pour la semaine prochaine, il faut préciser qu'il s'isole de plus en plus sur l'ouest du continent, tandis que de l'air plus frais (froid) s'installe sur le centre et l'est de l'Europe le week-end prochain. Ce contraste pourrait encore durer en début de semaine suivante, avant une possible offensive plus fraîche arrivant par le nord-ouest en milieu de semaine suivante (23/09). La douceur ou la chaleur résistent sur la péninsule ibérique, mais aussi sur le reste de l'Europe. Une deuxième "coulée" froide pourrait se produire ensuite pour le dernier week-end du mois, s'accentuant les derniers jours ?

 

 

 
 

FRANCE: OBSERVATIONS EN DIRECT

Source: Météociel (heure locale)

 

FRANCE: TEMPERATURES (derniers relevés)

Source: Météociel (heure locale)

 

FRANCE: RAFALES DE VENT (derniers relevés)

Source: Météociel (heure locale)

 

FRANCE: RADAR DE PRECIPITATIONS (animation)

Source: Météo60 (heure locale)

 

FRANCE: IMPACTS DE FOUDRE (animation 2 dernières heures)

Source: Météociel (heure locale)

 

 

FRANCE: EVOLUTION GENERALE POUR LES 5 PROCHAINS JOURS

Source:Wxcharts.eu (pour l'heure ajouter 1 heure en hiver, 2 heures en été)

 

FRANCE: TEMPERATURES PREVUES POUR LES 5 PROCHAINS JOURS

Source: Wxcharts.eu (pour l'heure ajouter 1 heure en hiver, 2 heures en été)

 

 

Lundi 14 (IC 5/5), le soleil brille sur l'ensemble du territoire, souvent dans un ciel tout bleu. Quelques nuages bourgeonnent vers les Alpes avec la possibilité d'une ondée sur le relief en après-midi. En parallèle, des nuages élevés arrivent par la façade atlantique. L'autan se lève dans son domaine. Les températures poursuivent leur folle envolée, atteignant généralement 30 à 36 degrés en après-midi ! Ces niveaux sont exceptionnels et localement dignes des records pour la saison !

Mardi 15 (IC 4/5), quelques nuages s'infiltrent sur l'ouest du territoire avec la possibilité d'une ondée localisée, pouvant s'accompagner de coups de tonnerre vers les Pyrénées. Une ondée est aussi possible entre les Alpes et le Jura. Ailleurs sur les deux tiers est, un franc soleil perdure avec une chaleur exceptionnelle, atteignant souvent 33 à 35°C ! Le mercure fléchit quelque peu dans l'ouest mais il y fait toujours très chaud pour la saison.

Mercredi 16 (IC 4/5), le soleil reste dominant à l'exception d'un risque orageux des Alpes au Jura et vers lers Pyrénées. Une ondée est possible en allant vers la Bretagne. Les températures fléchissent légèrement mais la chaleur reste très forte !

Jeudi 17 (IC 4/5), une alternance de passages nuageux et belles éclaircies est attendue. Un risque orageux devrait concerner les Pyrénées, la façade atlantique et les Alpes. Les températures sont en baisse mais il fait encore chaud.

Vendredi 18 (IC 3/5), l'instabilité orageuse pourrait s'accentuer dans le midi et le risque orageux s'étendrait davantage, sauf sur le nord-est du territoire. La chaleur domine toujours les débats.

Samedi 19 (IC 3/5), des conditions perturbées sont envisagées dans le sud et l'ouest du territoire avec des pluies accompagnées d'orages. Le temps resterait sec et lumineux au nord-est.

A partir du dimanche 20 (Indice de Confiance 2/5), de l'instabilité pourrait se manifester à proximité d'anomalies dépressionnaires, plus nette dans le sud. Cette tendance reste floue.

Rédaction: Météo Express, Alexandre Slowik    (IC = Indice de Confiance)

 

 

 
 

ILE-DE-FRANCE: TEMPERATURES (derniers relevés)

Source: Météociel (heure locale)

 

ILE-DE-FRANCE: RAFALES DE VENT (derniers relevés)

Source: Météociel (heure locale)

 

ILE-DE-FRANCE: PRECIPITATIONS (animation dernières heures)

Source: Météociel (heure locale)

 

NEBULOSITE, HYGROMETRIE, PRESSION ATMOSPHERIQUE, TEMPERATURES, PRECIPITATIONS POUR LES 6 PROCHAINS JOURS

 
CONCEPTION TABLEAU DETAILS ILE-DE-FRANCE: Philippe LEBRAUD  (2019)
 
EN HIVER, LES TEMPERATURES SONT PARFOIS PLUS BASSES QUE CELLES QUI SONT ANNONCEES SI LES SOLS SONT ENNEIGES. IL FAUT PARFOIS RETRANCHER 3° AUX VALEURS INDIQUEES DANS LES TABLEAUX. MERCI D'EN TENIR COMPTE. LES TEMPERATURES CI-DESSUS NE SONT QUE DES MOYENNES POUR LA REGION, ELLES PEUVENT VARIER D'UN ENDROIT A UN AUTRE DE L'ILE-DE-FRANCE ET ETRE BIEN SUPERIEURES SUR PARIS INTRAMUROS.
LE CUMUL DE PRECIPITATIONS EST INDIQUE POUR 24 HEURES. LA PRESSION BAROMETRIQUE INDIQUE LA PRESENCE D'UNE DEPRESSION SI ELLE EST INFERIEURE A 1015 hPA, OU D'UN ANTICYCLONE, SI ELLE EST SUPERIEURE A 1015 hPA.

  

 

Moyennes pour la période Paris: suivez ce lien (source Météo Paris)

Températures à considérer hors Paris intra-muros.

NOUVEAU SITE  BaoBaB, le ciel et l'esprit

Blog activité tropicale: indispensable !

Vos commentaires par le biais de mon adresse en bas de page

 

Auteur: Philippe LEBRAUD

Contact: en cliquant ici